INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

5 astuces pour bien accompagner le changement

L5 conseils pour donner des consignes claires et motivantes

Déménagement, changement de logiciel, de chef, de procédure, d’horaires, de jours de congés, d’habitudes… Les occasions de changement sont très nombreuses. Alors comment emporter l’adhésion de vos collègues ou collaborateurs sans jouer au bras de fer ?
Voici 5 conseils à appliquer sans tarder…

N1mRappelez-vous que la résistance au changement est normale et même justifiée surtout si l’on n’a été aucunement impliqué en amont du changement. Malheureusement, de nombreuses personnes ou groupes agissent ainsi : A décide seul et attend de B qu’il exécute. Mais soyez honnête : avez-vous toujours envie de suivre un ordre qui vous semble arbitraire ?

N1mSi vous le pouvez, présentez le changement comme une histoire, un processus qui a déjà été entamé il y a un moment : “Hier, nous avons introduit tel changement (auquel vous vous êtes bien adapté d’ailleurs), et aujourd’hui nous allons avancer un peu plus sur le projet…”. N’oubliez pas de préciser les avantages à long terme du changement.

N1mNe perdez pas trop de temps avec les opposants farouches. En effet, ces derniers ont sûrement leur raison pour résister autant, mais vous vous épuiseriez à vouloir absolument les convaincre. Gardez au contraire votre énergie pour convaincre les indécis, les opportunistes, les suiveurs… Si tout le monde adhère, les plus endurcis, isolés, finiront par vous suivre.

N1mTout changement est une menace et provoque donc de la peur, qui prend une forme différente selon les individus. Il faut donc bien connaître son interlocuteur pour pouvoir le rassurer de façon personnalisée. Avant de parler de changement, demandez-vous donc d’abord si vous en savez assez sur votre interlocuteur pour pouvoir le rassurer efficacement.

N1mValorisez, voire sur-valorisez votre interlocuteur, et responsabilisez-le, de façon à lui montrer que vous lui faites confiance. Mais attention, faites-le subtilement, sinon il vous verra arriver avec vos gros sabots et c’est toujours énervant de se savoir (mal) manipulé. Soyez le plus sincère possible, mais gardez en tête votre objectif.

Mini-exercice-bleu

Aymeric aimerait déléguer une tâche assez complexe à Audrey, une jeune femme motivée et compétente mais qui manque terriblement de confiance en elle. Par exemple elle demande toujours l’avis d’Aymeric avant de prendre une décision alors qu’elle a déjà la bonne réponse. Aymeric aimerait donc la responsabiliser un peu plus pour qu’elle prenne confiance en elle, mais a peur de l’“effrayer” si le changement est trop brusque. D’après vous, que doit-il faire ?

1/ Lui déléguer la tâche en la laissant faire ses erreurs, et en limitant sa propre disponibilité pour qu’elle apprenne à se débrouiller seule.

2/ Lui demander si elle se sentirait capable de faire cette tâche et voir en fonction de sa réponse.

3/ Lui présenter cela comme un “test” (pour ne pas lui mettre la pression), renouvelable si le résultat est positif.

4/ Attendre qu’elle prenne un peu plus confiance en elle en lui donnant des tâches plus simples à réaliser qu’elle réussira sans problème.

Publié dans Astuces et conseils en Communication professionnelle, Fiches à la Une

ACTUALITÉ PLAN DE FORMATION

catalogue-2018

Le catalogue et le calendrier de nos formations 2018-2019 est désormais en ligne

Formations à découvrir

En savoir plus

Abonnement gratuit

Abonnement gratuit
Découvrez 5 collections d'astuces et conseils adaptés à vos questions professionnelles