INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

5 astuces pour gérer sereinement l’opposition en réunion

5 astuces pour gérer sereinement l'opposition en réunion

Quand on anime une réunion ou quand on y participe, une opposition marquée face à vos idées ou vos propos peut vite dégénérer en bataille rangée, dans laquelle personne ne sort malheureusement gagnant, mais au contraire blessé, vindicatif, vexé…
Voici donc 5 conseils pour gérer ce type de situation.

N1mRestez calme ! Nous savons que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais vous avez cependant tout à y gagner en faisant cela : vous montrez ainsi votre professionnalisme et votre self-control, et vous gardez les idées claires pour mieux argumenter par la suite. En ne vous énervant pas, vous évitez aussi de dire des choses que vous pourriez regretter !

N1mCherchez le message derrière le message. Contredire quelqu’un devant d’autres personnes, surtout de façon agressive, n’est pas une démarche anodine. Que veut votre interlocuteur ? Veut-il se valoriser ? Exprimer une peur, une frustration ? Ce temps de réflexion vous aidera à mieux réagir et à ne pas prendre cette remarque pour une attaque personnelle.

N1mReformulez les propos de votre contradicteur (“Donc, si je comprends bien, vous me dites que…”) et posez-lui des questions pour l’aider à préciser sa pensée (“Pouvez-vous m’en dire un peu plus, être plus précis ?”), au lieu de vous justifier immédiatement. Cela vous donnera un temps de réflexion et surtout vous conférera d’emblée une certaine assurance.

N1mDemandez un temps de réflexion, surtout si c’est une question sur laquelle vous n’êtes pas forcément “au point”. Par exemple, rien ne vous empêche de dire : “Écoutez, je vois que cette question est importante pour vous, et je ne veux pas vous répondre n’importe quoi ou me tromper. Je vais étudier la question et nous en reparlerons à la prochaine réunion”.

N1mSi la personne est très agressive avec vous, il vaut mieux faire preuve d’empathie avant de tenter toute argumentation : “Je comprends que vous soyez frustré et en colère. Je le serais certainement tout autant à votre place. Mais nous ne pouvons discuter de ce sujet de façon aussi agressive. Je vous propose que l’on fasse une pause pour nous calmer et nous reprenons dans 10 minutes. Sinon nous pouvons aussi nous voir en privé”.

Mini-exercice-bleu

Marc, qui dirige une équipe de 4 techniciens de maintenance dans une usine, est en train d’animer la réunion d’équipe hebdomadaire. Claude, l’un de ses collaborateurs, pose pas mal de problèmes récemment : il multiplie les retards, les conflits, les mauvaises performances… Alors que Marc parle d’un souci sur une machine survenu dans la semaine, Claude l’attaque en lui disant “qu’il fait mal son boulot et que c’est pour cela que les machines tombent si souvent en panne” etc…
Comment doit réagir Marc ? Choisissez la réponse qui selon vous convient le mieux.

1/ “Pourquoi dis-tu que je fais mal mon boulot ? Tu peux me donner un exemple précis ?”

2/ “Je ne supporterai pas que tu m’attaques devant tout le monde. Si tu as un problème dis le clairement”.

3/ “Je vois que tu fais mal ton travail depuis plusieurs semaines. Que se passe t-il exactement ces derniers temps ? Tu as des soucis personnels ? Tu peux m’en parler tu sais… ”.

4/ “Je préfère discuter de tout cela en privé. Passe me voir à mon bureau après la réunion”.

Publié dans Astuces et conseils en gestion de conflits, Fiches à la Une