INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

Les 5 signes qui montrent que votre interlocuteur ment (peut-être…)

Détecter le mensonge est une aptitude que nous aimerions tous développer, que ce soit dans notre vie privée ou professionnelle. Et si rien (mis à part des preuves tangibles) ne peut trahir le mensonge à coup sûr, certains signes peuvent cependant vous mettre sur la piste… ou vous aider à mieux mentir !

N1mLe regard fuyant. En effet, il n’y a pas beaucoup de personnes capables de mentir et de vous regarder dans les yeux en même temps. La plupart du temps, le menteur va, au moins un instant, fuir votre regard pour symboliquement désamorcer la tension qu’il ressent et cacher sa “culpabilité”.

N1mLes auto-contacts ciblant la bouche en particulier. Ces micro-gestes, dirigés vers soi, sont en effet les signes d’une gêne, d’un malaise. De plus, ceux se dirigeant vers la bouche auraient une signification particulière : ainsi, par ces gestes inconscients, le cerveau essaierait d’empêcher la personne de dire des choses qu’il sait fausses.

N1mLes émotions factices, contrefaites. Des chercheurs pensent que l’on peut repérer une fausse émotion quand cette dernière apparaît de façon trop prolongée ou appuyée sur le visage, car les émotions naturelles sont par définition de courte durée, sauf quand on les contrefait. Ainsi, pour leur donner plus de poids, on aurait tendance à “trop en faire”…

N1mSelon la PNL, nos yeux se dirigeraient dans des directions différentes selon nos pensées. Par exemple, quand on imagine quelque chose, nos yeux seraient dirigés plutôt vers le haut et vers la droite. Si en revanche, on essaye de se souvenir d’une image déjà vue, les yeux se dirigeraient vers la gauche et vers le haut. Dons si, au moment de répondre, la personne regarde vers la droite, c’est qu’elle imagine la réponse qu’elle va vous donner  !

Le clignement des yeux. C’est en effet un signe de mensonge seulement si votre interlocuteur le fait de façon répétée après avoir répondu à l’une de vos questions par exemple. Pourquoi ? Parce que le cerveau, après s’être concentré pour mentir, a besoin de se “détendre”, de lâcher de la pression, notamment en fermant les yeux plusieurs fois.

Mini-exercice-bleu

Voici un jeu très facile à mettre en œuvre avec des amis par exemple (ou avec des collègues pendant la pause déjeuner par exemple !) si vous souhaitez vous entraîner à la détection des mensonges !
Chaque joueur se prépare à raconter 3 histoires (des anecdotes qui lui sont arrivées par exemple). Cependant, une histoire sur les 3 doit être inventée de toutes pièces.

1/ Phase “intuition” : les joueurs doivent écrire sur un bout de papier le n° de l’histoire qui leur semble fausse et mettent ce papier de côté.

2/ Phase “question” : chaque joueur peut poser 3 questions au narrateur pour demander des précisions sur l’ (les) histoire(s) qu’il remet en cause. Évidemment, il est interdit de demander “l’histoire n°2 est-elle vraie ?”. En revanche, ils peuvent demander des précisions sur le lieu, les protagonistes, l’action, la chronologie… Quand chaque joueur a posé ses 3 questions, ceux qui le veulent peuvent modifier leur réponse sur le papier…

En savoir plus

Publié dans Astuces et conseils en Communication professionnelle