INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

6 conseils pour recadrer un collaborateur sans le démotiver

Le recadrage est un exercice ô combien difficile, peu prisé, mais qui s’avère nécessaire dans certains cas, notamment en cas de comportements inadéquats et répétés. Mais s’il est facile de critiquer, le faire sans démotiver l’interlocuteur et en lui donnant envie de vous écouter est autrement plus complexe. Voici quelques conseils pour y arriver…

N1mGardez une attitude ouverte. Ce n’est pas en accueillant votre collaborateur avec l’amabilité d’une porte de prison qu’il aura envie de vous écouter, bien au contraire. Tout ce que vous obtiendrez, c’est une attitude défensive et fermée. Cela ne signifie pas que vous devez lui taper dans le dos, mais un accueil cordial est préférable. En bref, n’en faites pas trop, ni dans un sens ni dans l’autre.

N1mRésistez à la tentation de généraliser : restez au contraire très centré sur les faits, les comportements que vous trouvez inadéquats. Car les généralisations et les exagérations sont souvent des jugements qui peuvent se révéler blessants. Dans tous les cas ils se révèlent faux et l’autre peut s’appuyer dessus pour vous contredire.

N1mSoyez clair sur les répercussions. Précisez de la manière la plus exhaustive possible les conséquences négatives de tel comportement ou telle situation. Ces répercussions peuvent concerner l’équipe, l’entreprise, vous (qui devez faire un recadrage alors que vous auriez préféré faire autre chose…), et bien sûr le collaborateur en question (sanctions possibles).

N1mOrientez rapidement l’entretien sur les solutions, les axes d’amélioration. C’est le but de l’exercice : trouver des solutions pour que la situation change ou pour que l’erreur ou le comportement gênant ne se renouvelle pas. Faites réfléchir votre interlocuteur sur les solutions possibles, de sorte que ce soit lui qui trouve la solution au problème.

N1mDemandez un engagement formel de la part de votre collaborateur. Cela ne signifie pas forcément une trace écrite : ce “contrat” peut aussi être moral et vous engage tous les deux. Cela vous permettra, dans le cas d’une “récidive”, de rappeler les “termes du contrat” qui n’ont pas été respectés (surtout s’il faut par exemple sanctionner).

N1mGardez votre calme et verbalisez votre émotion si besoin, mais de façon “responsable”. Il vaut mieux dire “En voyant cela ce matin, j’étais vraiment très agacé”, plutôt que nier l’émotion qui de toute façon est ou était là. De plus, la verbaliser permet d’une certaine manière de la désamorcer et de provoquer l’empathie chez votre collaborateur.

Mini-exercice-bleu

Précisez si les phrases ci-dessous conviennent dans le cadre d’un recadrage. Sinon, précisez pourquoi.

1/ J’imagine que tu n’as rien à dire sur ce comportement ? Que tu trouves ça normal ?

2/ Cela fait trois fois cette semaine que je te vois arriver en retard d’au moins 15 minutes.

3/ J’ai l’impression que vous n’écoutez pas ce que je vous dis.

4/ Bien, maintenant qu’on s’est mis d’accord sur les faits, j’aimerais avoir votre opinion sur la meilleure façon de recoller les morceaux avec ce client…

5/ Quand je vois tout ce que j’ai fait pour toi, cela m’énerve prodigieusement de devoir te dire ça !

Publié dans Astuces et conseils en management d'équipe, Fiches à la Une

ACTUALITÉ PLAN DE FORMATION

catalogue-2018

Le catalogue et le calendrier de nos formations 2018-2019 est désormais en ligne

Formations à découvrir

En savoir plus

Abonnement gratuit

Abonnement gratuit
Découvrez 5 collections d'astuces et conseils adaptés à vos questions professionnelles