INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

5 astuces pour poser les bonnes questions en tant que recruteur

La qualité des réponses que l’on reçoit dépend souvent de la qualité des questions que l’on pose ! C’est ce qu’il faut retenir quand on doit faire passer des entretiens de recrutement. Alors comment faire pour poser des questions originales qui en dévoileront le plus possible sur votre interlocuteur sans paraître trop intrusif ?

N1mPréférez en général les questions ouvertes plutôt que fermées. Les questions ouvertes commencent forcément par un adverbe (quand, comment, où…). Elles paraissent moins inquisitrices mais permettent de recueillir plus d’informations pertinentes. L’inconvénient est qu’elles demandent de la réflexion, ce qui peut être stressant pour le candidat (il y aura des temps de silence). Pensez donc à vraiment le mettre à l’aise pour qu’il puisse prendre le temps de réfléchir.

N1mÉvitez les questions banales, trop classiques, du type : “Quel est votre principal défaut au travail ?”. En posant ce type de question, vous recevrez forcément une réponse préparée et stéréotypée du type “je dirais que je suis un peu trop perfectionniste” (comme 90% des candidats donc !). Espérez-vous vraiment que l’autre vous réponde : “Je suis vraiment fainéant, je cherche un boulot pépère où je peux buller à l’aise” ?

N1mAu début de l’entretien, les questions sont souvent très techniques : elles portent principalement sur l’expérience passée du candidat, les entreprises dans lesquelles il a travaillé, ses diplômes, ses compétences, les tâches qu’il effectuait… N’hésitez pas à être le plus précis possible, pour bien vérifier que le candidat n’a pas (trop) enjolivé son expérience. Sachez cependant que plus de 80% des candidats exagèrent leurs réalisations sur leur CV !

N1mEn ce qui concerne la motivation du candidat, il est contre-productif de demander d’emblée : “qu’est-ce qui vous motive pour postuler dans notre entreprise ?” car encore une fois, la réponse sera forcément préparée et donc pas vraiment sincère. Interrogez plutôt le candidat sur ses ambitions (“Où vous voyez-vous dans 10 ans ?”), sur ce qui lui plaît dans son métier, ou encore sur les tâches qu’il aimait faire sur son dernier poste.

N1mEnfin, concernant la personnalité du candidat, axez les questions sur ses valeurs, sur ce qui est important pour lui, et donc sur un aspect plus “émotionnel”. Vous pouvez par exemple demander : “Quel est votre sentiment sur votre parcours professionnel ? Comment le définiriez-vous ?” ou encore, en posant cette question plus classique mais toujours efficace : “Quelle personne (célèbre ou pas) vous inspire, et pourquoi ?”.

Mini-exercice-bleu

Pour chacune des questions suivantes, déterminez si elles permettent de dévoiler des informations sur a) la personnalité du candidat b) la motivation du candidat c) les compétences techniques du candidat.

1) Quel est l’événement majeur qui a marqué votre vie ?

2) Quel est le métier que vous auriez aimé faire si vous aviez vraiment eu le choix ?

3) Si vous pensez à la dernière fois que vous avez été contrarié au travail, quelles en étaient les raisons ?

4) Comment votre ancienne entreprise fonctionnait-elle ?

5) Quelles sont pour vous les 3 qualités que doit avoir un chef pour vous manager ?

6) Pourriez-vous évaluer “grosso modo” le temps que vous passiez chaque semaine sur vos tâches principales ?

Publié dans Astuces et conseils en management d'équipe