INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

5 conseils pour motiver… sans parler d’argent

Quand on parle de motivation, la première chose qui nous vient à l’esprit est souvent : l’argent. Or, sans aller jusqu’à dire que les récompenses financières ne sont pas motivantes, on ne peut que constater qu’elles ne sont pas la panacée à tous les maux. Alors comment vraiment motiver ses salariés sans pour autant parler de primes ou d’augmentations ?

N1mDemandez-vous : “Qu’est-ce qui me motive vraiment, moi ?”. Si vous répondez  “L’argent, point barre”, il est certain que le reste de ce micro-coaching va vous sembler surréaliste. Et qu’il vous sera très difficile de motiver votre équipe ! Peut-être parce que vous-même manquez un peu de motivation ?

N1mCom-mu-ni-quez ! et pas seulement par email ! Cela semble évident, mais nous le savons tous, nous ne communiquons pas assez. Parce que ça prend du temps, de l’énergie… Mais c’est en communiquant qu’on connait vraiment les gens, qu’on crée du lien, du vrai… et qu’on apprend à leur faire confiance. Et motiver sans faire confiance, c’est difficile…

N1mDonnez de l’autonomie ET le droit à l’erreur : l’un ne va pas sans l’autre. Les gens aiment décider de ce qu’ils vont faire et de la façon dont ils vont le faire. Sauf quand ils savent qu’ils vont se faire crucifier à la moindre erreur…

N1mConsultez-les vraiment. Pas pour vous donner bonne conscience ou jouer au manager participatif, mais pour essayer de faire émerger de bonnes idées, celles de personnes qui officient sur le terrain. Et soyez patient : certains n’ont plus l’habitude qu’on les sollicite et peuvent donc résister temporairement (“On ne m’a jamais demandé de réfléchir !”).

N1mRestez bienveillant et dites-vous bien que certaines personnes seront toujours plus motivées que d’autres, pour diverses raisons. L’important est que tout le monde arrive à travailler ensemble, les pro-actifs comme les plus passifs. On ne peut demander la même chose à tout le monde, et c’est normal.
Il faut juste s’y faire…

Mini-exercice-bleu

Pierre est agent de maîtrise dans une entreprise commerciale. Il est manager de 10 personnes qui assurent le contrôle des produits mis en vente. Cette équipe se compose de deux types de profils différents.
Un premier groupe est autonome, digne de confiance et fait preuve d’une bonne motivation.
Le deuxième groupe est, en revanche, moins efficace : recruté plus récemment suite à une augmentation de l’activité, il n’atteint pas les objectifs fixés, nécessite plus de cadre et de contrôle. De plus, il passe bien plus de temps en aller et venues et en bavardages.

Pierre vient de faire une formation en management, et décide de remobiliser le 2ème groupe en adoptant avec lui un style plus basé sur la relation. Il met donc un point d’honneur à se montrer plus ouvert et informel avec le deuxième groupe (pauses déjeuners et cafés prises avec eux, voire quelques verres en sortant du travail). Il ne change rien en revanche avec le premier groupe, vu qu’il fonctionne bien.
Au bout de quelques semaines, il se rend compte que son action ne donne pas les résultats escomptés : le deuxième groupe n’a pas progressé, et le premier se démobilise aussi !

D’après vous, pourquoi Pierre obtient ce type de résultat ?

Publié dans Astuces et conseils en management d'équipe, Fiches à la Une