INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

5 attitudes qui facilitent les bonnes relations

Créer des relations authentiques, sincères, épanouissantes avec ceux qui nous entourent… n’est-ce pas le rêve (et le besoin…) de la plupart d’entre nous ? Certaines personnes réussissent, elles,  naturellement, à créer autour d’elles un climat de confiance, d’amitié et de sérénité. Mais comment font-elles ?

N1mDissociez l’intention de l’impact. Quand on a été blessé ou que le comportement de quelqu’un nous gêne, il est facile de croire que l’autre avait une intention malveillante. Cependant, et ce n’est pas de l’angélisme de dire cela : les intentions réellement négatives sont plus rares qu’on ne le croit. Vous-même, pensez à la dernière fois où vous avez blessé quelqu’un : l’aviez-vous réellement fait exprès ?

N1mSachez écouter l’avis de l’autre avant de donner le vôtre. Cela paraît évident, mais en pratique, peu de personnes savent VRAIMENT écouter les autres, sans réfléchir à ce qu’elles vont leur répondre par exemple ou sans juger leurs propos. Et pourtant, écouter l’autre jusqu’au bout sans l’interrompre, c’est le meilleur moyen d’être soi-même entendu en retour.

N1mN’exigez pas des autres qu’ils reconnaissent leurs torts en cas de conflit : c’est le meilleur moyen de ne pas le régler. Un dicton dit d’ailleurs : “Dans la vie, on a le choix entre avoir raison et être heureux”… Cela signifie tout simplement qu’un conflit se résume souvent à deux personnes qui pensent être dans leur bon droit…

N1mAcceptez tout simplement que deux avis sur la même question puissent coexister. Cela peut vous aider, assez paradoxalement, à trouver une solution au conflit. Le fait d’accepter une divergence d’opinions modifiera en effet votre but concernant la résolution du conflit : vous ne chercherez plus à imposer votre point de vue, mais à trouver un compromis entre deux opinions de même valeur…

N1mÉvitez de déduire une généralité à partir d’un comportement précis. Cela consiste à dire par exemple : “Ce n’est pas étonnant qu’il ait fait cela. Il a toujours été…” ou alors “Le fait d’avoir fait telle chose prouve bien qu’il a toujours été…”. Le plus grand risque c’est de confondre le “faire” et “l’être”… nous ne sommes pas que la somme de nos comportements !

Mini-exercice-bleu

Écouter l’autre, c’est savoir lui poser les bonnes questions. Cela implique en général de poser des questions ouvertes qui paraissent moins agressives, donnent un aspect moins inquisiteur à la discussion et amènent des réponses plus riches. D’ailleurs, face à quelqu’un d’agressif, il est préférable d’utiliser en priorité les questions ouvertes…

Transformez donc les questions fermées ci-dessous en questions ouvertes :

1) Ne pensez-vous pas que nous devrions commencer par parler des faits ?
2) Penses-tu terminer ton travail ce soir ?
3) As-tu terminé le travail que je t’ai demandé de réaliser ce matin ?
4) Es-tu en colère ?
5) Tu crois qu’il va bien accueillir ma remarque ?

Publié dans Astuces et conseils en Développement personnel, Fiches à la Une