INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

4 conseils pour accueillir sereinement une critique

4 astuces pour gérer un collaborateur de type rebelle

Se faire “remonter les bretelles” n’est jamais agréable et nombreux sont celles et ceux qui réagissent mal à cette situation. Entre l’autoflagellation (“c’est vrai, il a raison, que je suis bête !”) et l’agressivité (“Pour qui tu te prends ?”), il y a pourtant un juste milieu.
Voici 4 conseils à suivre.

N1mSachez qu’il y a deux types de critiques. Premièrement, la critique conditionnelle, qui est précise, argumentée, et qui pointe un comportement et non pas l’individu en son entier. Et deuxièmement la critique inconditionnelle, qui est fondée sur un jugement et qui concerne l’individu. Évidemment seule la critique conditionnelle est “recevable” au travail, même si la critique inconditionnelle est, hélas, beaucoup plus fréquente.

N1mTransformez une critique inconditionnelle en critique conditionnelle. Quand la critique que l’on vous fait est trop générale (“Tu es vraiment bordélique !”), faites en sorte de revenir sur les faits pour rendre la critique plus précise. Posez des questions pour préciser le problème, reformulez. Vous en ressortirez grandi et fier de vous, et en outre l’autre sera surpris et peut-être content. Cela vous aidera vraiment à vous améliorer et à avoir de meilleures relations.

N1mNe vous victimisez pas : c’est en effet la meilleure façon de devenir vraiment une victime. Assumez vos erreurs au lieu de les nier ou de geindre (“C’est toujours moi qui prends !”). En effet, ce comportement énerve l’interlocuteur qui aura tendance à vous “persécuter” de plus en plus, ce qui vous confortera dans le statut de victime etc…

N1mVerbalisez ce que vous ressentez, au lieu de garder votre colère pour vous. Encore une fois, si on le fait bien, on peut (presque) tout dire. Par exemple, face à une critique très dure, vous pouvez répondre “Je suis désolé que tu sois si en colère à cause de mon erreur mais je ne suis pas d’accord avec ta façon de me le dire. Peux-tu arrêter de me juger et être plus précis ?”

Mini-exercice-bleu

Connaissez-vous “l’échelle des comportements” ? Cette échelle montre que, face à une situation difficile, un problème ou une critique, l’homme a le choix entre 8 comportements différents. Ces comportements peuvent l’empêcher de trouver une solution ou au contraire l’aider grandement dans la résolution du problème.
Saurez vous remettre les comportements ci-dessous dans l’ordre : du plus aidant (en 1) au moins aidant (en 8) ?

1/ Assumer son erreur = accepter sa part de responsabilité.

2/ Analyser son erreur = identifier ses causes et ses conséquences.

3/ Se justifier face à l’autre = se trouver des excuses.

4/ Nier l’erreur = refuser de voir la réalité.

5/ Pallier l’erreur = trouver rapidement une solution provisoire.

6/ Imaginer une solution = agir pour ne plus être face au même problème.

7/ Ignorer l’erreur = ne pas en avoir conscience.

8/ Accuser l’autre = dénoncer son manque de compétences, qualités…

Voir les résultats

Publié dans Astuces et conseils en Développement personnel, Fiches à la Une

ACTUALITÉ PLAN DE FORMATION

catalogue-2018

Le catalogue et le calendrier de nos formations 2018-2019 est désormais en ligne

Formations à découvrir

En savoir plus

Abonnement gratuit

Abonnement gratuit
Découvrez 5 collections d'astuces et conseils adaptés à vos questions professionnelles