INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

>> Résultats Micro-coaching “5 conseils pour se fixer des objectifs motivants”

1/ J’aimerais passer plus de temps avec ma famille sur les six prochains mois.

L’objectif est formulé positivement, et il y a une limite de temps. En revanche, il manque vraiment de précision : qu’est-ce qui permettrait à Guillaume de passer plus de temps en famille ? Changer de travail ? Alléger sa charge de travail ? Rentrer plus tôt ? Changer de poste ?

2/ Je voudrais arrêter de passer tout mon temps au travail et être plus en forme le week-end.

L’objectif est ici formulé de façon négative et passive. En effet, pour la première partie de l’objectif (“ arrêter de passer tout mon temps au travail”»), la question n’est pas de savoir ce qu’il faut arrêter de faire, mais ce qu’il faut commencer à faire ! Le changement par la négation est rarement suivi, même s’il est plus facile à formuler (“je ne veux plus me faire marcher sur les pieds” est plus facile à dire que “j’aimerais arriver à répondre à mon chef quand il me critique devant tout le monde”»).
Et pour la partie “être plus en forme le week-end”, “être en forme” n’est pas un verbe d’action. Cela pourrait être remplacé par “aller courir le samedi matin”, “me coucher plus tôt le vendredi soir”…

3/ J’aimerais réussir à partir du 15 octobre, à partir à 19h du travail au plus tard au moins 3 jours par semaine pour pouvoir coucher mon fils et passer la soirée avec ma femme.

Cet objectif est correctement formulé, dans la mesure où il est précis, avec des critères d’évaluation clairs (“quitter le travail à 19h au moins 3 jours par semaine”). Il est également situé dans le temps (“à partir du 15 octobre”). Enfin, Guillaume visualise clairement pourquoi il souhaite atteindre cet objectif : il fait tout cela pour “coucher son fils et passer la soirée avec sa femme”.

4/ J’aimerais que ma femme comprenne mieux mon travail et arrête de me demander de rentrer plus tôt à la maison.

Cet objectif est évidemment mal formulé car le sujet de l’objectif n’est pas Guillaume mais sa femme ! Il n’a aucune prise, aucun pouvoir sur la réalisation de cet objectif : ce dernier n’a donc aucune légitimité.

 

Ce micro-coaching vous a plu ? L’Institut François Bocquet vous conseille :