INSTITUT FRANÇOIS BOCQUET - www.performances.fr

>> Résultats “5 conseils pour avancer dans votre carrière”

1) Il faut que la direction annonce la nouvelle officiellement, de préférence en expliquant les raisons de votre promotion à votre future nouvelle équipe.

VRAI. Une partie de la légitimité d’un manager découle directement de son statut hiérarchique. Il est donc important que la direction confirme officiellement votre évolution, afin de vous montrer son soutien en public. Il est aussi crucial que la direction puisse expliquer pourquoi elle vous a choisi, ce que vous allez apporter à l’équipe et à l’entreprise, et ce qu’elle attend de vous en tant que chef d’équipe (attentes qui conditionneront évidemment vos propres attentes par rapport à vos collaborateurs).

2) Il est nécessaire de changer certaines choses immédiatement, pour vous démarquer le plus vite possible de votre prédécesseur !

FAUX. Vouloir changer tout, tout de suite est souvent une mauvaise idée. La nomination d’un nouveau chef est déjà, en soi, un changement important dans une équipe, et ce nouveau manager doit être, dans un premier temps, garant d’une certaine continuité. Dans un premier temps, il est préférable de se consacrer à l’observation minutieuse du fonctionnement du service, ainsi qu’au renforcement de vos relations avec votre équipe. Une fois que vous aurez une vue d’ensemble fiable, vous pourrez alors communiquer à votre équipe (et à votre hiérarchie) vos suggestions pour améliorer l’oganisation, la communication, les relations etc.

3) Changez d’attitude, surtout sur les temps informels… Arrêtez de prendre le café ou de faire des “pauses clopes” avec votre équipe, au moins au début, pour instaurer une distance salutaire avec vos collègues devenus vos subordonnés.

FAUX. Il faut faire comprendre à vos subordonnés et anciens collègues, que vous n’avez pas changé de personnalité, seulement de rôle. Sinon, gare aux retours de bâton  et aux rumeurs de “grosse tête” ! Si, donc, vous avez l’habitude de fumer une cigarette avec eux pendant la pause café, continuez à le faire. Vous verrez bien si cela met votre équipe mal à l’aise. Mais si vous ne l’êtes pas, il y a peu de raisons que votre équipe le soit. Vous pouvez aussi, dès le début, échanger avec vos anciens collègues sur cette problématique et sur vos hésitations. Nul doute qu’ils vous rassureront. Un seul mot d’ordre : authenticité !

4) Il sera judicieux, une fois manager, de voir chacun des membres de votre équipe en entretien individuel, et ce même si vous les connaissez déjà, pour faire le point avec eux sur leurs attentes et leurs besoins.

VRAI. On néglige souvent ce type d’actions lors des promotions en interne (et plus encore quand le manager doit gérer les membres de son ancienne équipe). Mais ces entretiens individuels sont une étape extrêmement importante ! Cela vous permettra de rassurer vos subordonnés, de leur laisser la parole, de verbaliser leurs attentes, leurs besoins, leurs angoisses, leurs frustrations. N’oubliez pas que vous avez changé de rôle, même si vous êtes toujours la même personne, et qu’il est maintenant de votre responsabilité de faire remonter ces informations à votre direction.

Ce micro-coaching vous a plu ? L’Institut François Bocquet vous conseille :